Blog de Laurent Bloch
Blog de Laurent Bloch

ISSN 2271-3980
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets informatiques et mes enseignements.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Querelles de clochers en Tarentaise
Article mis en ligne le 23 août 2009
dernière modification le 24 août 2009

par Laurent Bloch
logo imprimer

Un jour de météo désespérante en montagne, nous nous
rabattîmes sur le tourisme en auto, au col de l’Iseran,
avec son refuge très accueillant, surtout par le froid
et la neige.

Refuge du col de l'Iseran

En redescendant de Val d’Isère, le guide nous
dirigea vers l’église baroque de La Gurraz : y
mène une route étroite, très pentue, lacets et
surplombs impressionnants. Le village est perché
sur un éperon rocheux étroit au bout duquel se
trouve l’église promise, qui se voit d’ailleurs de
la route principale, sur l’autre rive de
l’Isère. Les derniers séracs du glacier Sud de La
Gurraz, qui descend du Mont Pourri, émergent du
nuage et surplombent directement le village, de
façon un peu menaçante.

Église de La Gurraz

Les chalets de La Gurraz
ont conservé l’architecture traditionnelle, avec
des greniers à foin qui rappellent ceux du
Queyras. Tout suggère ici une vie rude dans un
environnement magnifique mais solitaire et peu
accueillant.

Balcons de La Gurraz

L’église était fermée, et ses voisins ne savaient
pas où se procurer la clé, mais en retournant à la
voiture nous vîmes que l’école minuscule était
ouverte : ce dimanche était jour d’élections
municipales. Le maire adjoint se proposa d’aller
chercher la clé pour nous ouvrir l’église, et en
chemin nous expliqua le motif des élections : La
Gurraz est une section de la commune de
Villaroger, c’est-à-dire que les élections ont
lieu par section, avec quatre conseillers pour La
Gurraz et sept pour Villaroger chef-lieu. Les
habitants du chef-lieu, majoritaires (250
habitants contre 150) voulaient voter l’abandon du
système de sections, mais ceux de La Gurraz ne
voulaient pas en entendre parler, et pour s’y
opposer élisaient des conseillers qui
démissionnaient au bout d’un mois, d’où nouvelles
élections, et ce si j’ai bien compris tous les
deux mois depuis 2008.

L’église Saint-Roch de La Gurraz mérite bien un
petit crochet, avec notamment une chaire marquetée
magnifique.

Nous voulions comprendre un peu mieux cette querelle
de clocher. Déjà en regardant la carte on observe une
bizarrerie : La Gurraz est à 11 km du chef-lieu
de Villaroger, alors que des localités de la rive droite
de l’Isère sont plus proches. Sainte-Foy Tarentaise,
commune de son propre chef, est bien plus proche de
Villaroger que La Gurraz. Mais l’Isère passe entre
les deux, et jusqu’à une époque récente les ponts
étaient rares et le franchissement hasardeux après
une pluie un peu substantielle.

Le guide mentionnait une église baroque à
Villaroger : nous décidâmes donc d’être
équitables, et de visiter les deux. L’arrivée à
Villaroger, 11 km plus loin et 600 m d’altitude
plus bas, nous fit tout de suite comprendre
pourquoi les habitants de ces deux localités ne
pourraient jamais s’entendre : nous étions dans un
autre monde, sous un autre climat. Dès l’arrivée
sur la place de l’église on ressent une ambiance
quasi-méditerranéenne, confirmée par les contacts
avec les habitants (pour se faire ouvrir l’église,
toujours). Le paysage n’est pas non plus le même :
on est passé de la haute montagne à une vallée
boisée.

Ange de Villaroger

Comment résoudre ce différent : un redécoupage
communal plus conforme à la géographie ?




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS

2004-2017 © Blog de Laurent Bloch - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.59