Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Poster un nouveau message
En réponse à :
Que penser du langage C ?
par Laurent Bloch
le mardi 7 novembre 2017

Après la mise en ligne de ma communication sur la conversion à Unix, une conversation animée s’est engagée avec Robert Ehrlich à propos du langage C, dont il est, bien plus que moi, un connaisseur dans les moindres détails. En voici la transcription. Les propos de Robert sont précédés du signal RE, les miens de LB.
Inélégances de C
LB
Certains traits du langage C me sont restés inexplicables jusqu’à ce que je suive un cours d’assembleur VAX, descendant de leur ancêtre commun, l’assembleur PDP. J’ai (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Affaire Huawei : derniers rebondissements
Le retard technologique me semble être une stratégie utilisée de longue date par les Américains. (...)

Affaire Huawei : derniers rebondissements
Je lis : les Américains n’ont jamais été les meilleurs en fabrication ; Chose que j’ai déjà (...)

Comment sont gérés les noms de domaines en .fr - Principes du DNS - L’Afnic
Oui, Jean-Jacques, ces questions en apparence techniques ne sont pas sans versants politiques. (...)

Comment sont gérés les noms de domaines en .fr - Principes du DNS - L’Afnic
Merci Laurent pour cette synthèse des fondamentaux et du (des) DNS, des organismes qui en (...)

L’affaire Huawei est gravissime
Merci de votre analyse, Pierre. Le pire est que pour l’instant cette politique réussit assez (...)