| |
Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Poster un nouveau message
En réponse à :
À propos de Google Print :
par Laurent Bloch
le mardi 6 septembre 2005

Les clameurs d’indignation cultivée soulevées en France par l’annonce du projet Google Print me paraissent quelque peu ignorantes, à moins qu’elles ne relèvent d’une répulsion générale à l’égard de l’Internet.
Nous nous plaindrions que soient recensés et indexés des textes d’auteurs qui ont écrit dans notre langue : craindrions-nous qu’ils soient trop facilement accessibles ? que des lecteurs en langue française de pays lointains ou même de provinces reculées puissent accéder à des ouvrages jusque là réservés (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Derniers commentaires

Pourquoi les informaticiens sont-ils haïs ?
Bonjour, je partage également ce point de vue. Mais il y a aussi des changements sociétaux (...)

Pourquoi les informaticiens sont-ils haïs ?
Bonjour, votre article est excellent, je fais personnellement de l’informatique depuis mon plus (...)

Mon premier programme en assembleur RISC-V
Robert, je savais que je pouvais m’attendre de ta part à une lecture attentive et à des (...)

Mon premier programme en assembleur RISC-V
Avec beaucoup de retard, puisqu’on t’a proposé des améliorations, j’y vais aussi de la mienne. Elle (...)

Quelques jalons pour un historique de l’informatique dans le système éducatif français sur sept décennies
Merci pour cet article, Laurent Bloch. Très précieux.