Forum de l’article

Effervescence et scepticisme autour de l’intelligence artificielle

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Effervescence et scepticisme autour de l’intelligence artificielle
Christian Queinnec - le 27 juin 2018

À propos de « Il y a quelques décennies existaient des langages de programmation dits « à liaison dynamique », c’est-à-dire que la valeur des variables des programmes écrits dans ces langages dépendait de façon assez imprévisible des itérations précédentes : ce comportement était censé mimer le charmant indéterminisme de la pensée humaine, en quelque sorte l’imagination. »

Je pense plutôt qu’il est plus simple d’écrire un interprète en liaison dynamique qu’en lexical. C’est ce qu’ont, par exemple, fait Lisp ou Perl. En revanche, écrire un compilateur est plus simple en lexical, c’est ce qu’a d’ailleurs utilisé le premier compilateur Lisp au début des années 60.