Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Pour recevoir (au plus une fois par semaine) les nouveautés de ce site, indiquez ici votre adresse électronique :

Forum de l’article

La formation professionnelle des adultes, un impératif cyberindustriel

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
La formation professionnelle des adultes, un impératif cyberindustriel
Eric Gressier - le 18 mai 2017

Merci Laurent pour cet instantané de la situation en bio-informatique au Cnam.

Je suis un enseignant/chercheur au département informatique, maintenant appelé EPN05. Je suis professeur des universités. Laurent a été mon patron à diverses occasions : au laboratoire d’informatique du cnam, et, lors de la formation en bio-informatique à l’institut Pasteur.

Malheureusement, en informatique au CNAM, le constat est peu différent de celui que fait Laurent. Les mêmes méthodes produisent les mêmes effets. Le corpus d’étudiants et d’enseignants est plus important en informatique, du coup, les effets prennent juste un peu plus de temps à être manifestes.

Les missions initiales du Cnam, telles qu’elles ont été définies à l’origine à la révolution française, sont toujours d’actualité, et de façon toujours aussi impérative. C’est une évidence si on veut que les citoyens puissent se re-former et aller vers de nouveaux emplois comme le rappelle Laurent dans ce contexte de révolution cyberindustrielle.

Mais ce qui m’attriste le plus, c’est ce que m’ont dit quelques anciens auditeurs en informatique du Cnam, que j’ai croisé récemment et qui y reviennent pour reprendre de la formation une dizaine d’années plus tard : "L’esprit de l’abbé Grégoire a quitté les murs du Cnam".

Le Cnam n’appartient pas à l’administration. Le Cnam est un bien commun, un bien d’utilité publique. Et il doit le rester car sa mission de formation professionnelle tout au long de la vie est une contribution au bon fonctionnement de la société et peut nourrir la démocratie.

Ce texte est à prendre comme un témoignage.

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

L’affaire Huawei est gravissime
Concernant le parallélisme avec la guerre US -Japon je vois une grosse différence : Trump fait (...)

NVMe : simple perfectionnement, ou prémice d’une révolution ?
Votre article m’a immédiatement fait penser à Smalltalk et son principe d’image virtuelle. En effet (...)

L’affaire Huawei est gravissime
Bonjour Véronique, Alors dans ce genre d’affaire, la qualité technique n’est qu’un facteur de (...)

L’affaire Huawei est gravissime
Bonjour Laurent et merci pour tes analyses. D’après ce que je lis dans la presse Huawei avait (...)

Trump et Xi Jinping - les apprentis sorciers
Bonjour Laurent, Je trouve ton analyse (et celle de l’ouvrage que tu recommandes) un peu (...)