Site WWW de Laurent Bloch
Slogan du site

ISSN 2271-3905
Cliquez ici si vous voulez visiter mon autre site, orienté vers des sujets moins techniques.

Cliquez ici pour vous abonner à la Newsletter du site (ou là vous désabonner).

De Dropbox à ownCloud
Article mis en ligne le 26 septembre 2016
Rubrique : Boîte à outils

Magie de Dropbox

Il y a quelques années j’ai découvert Dropbox. C’est un service (génial !) d’hébergement et de partage de fichiers appuyé sur l’infrastructure d’Amazon. La société Dropbox a été créée en 2007 par Drew Houston et Arash Ferdowsi.

Drew Houston, alors étudiant au MIT, avait l’habitude, comme (...)

Cinquième édition de notre manuel chez Eyrolles
Avec Android, iOS, crypto. post-quantique, Windows et plus !
Article mis en ligne le 22 septembre 2016
Rubrique : Cyberstratégie, Internet (évolution, organisation et sécurité)

Notre manuel « Sécurité informatique » écrit avec Christophe Wolfhugel pour les Éditions Eyrolles avait onze ans, un remaniement complet s’imposait, de nouveaux co-auteurs jeunes et talentueux nous ont rejoints, et voilà qui est fait : la cinquième édition est dans les bacs, avec un nombre de pages (...)

Article mis en ligne le 20 juillet 2016
dernière modification le 27 août 2016
Rubrique : Boîte à outils

Un article précédent exposait comment installer les services Linux de Windows 10 (WSL) dans l’environnement Windows. Aujourd’hui la démarche est encore assez compliquée, mais on nous promet que début août 2016 la prochaine mise à jour de Windows 10 placera toute cette installation dans le champ de ce (...)

Article mis en ligne le 19 juillet 2016
dernière modification le 23 juillet 2016
Rubrique : Histoire de l’informatique

Introduction

Le texte qui suit est la traduction de la communication que j’ai présentée à la conférence de Xénobiologie XB2 à Berlin le 24 mai 2016. Pour suivre Philippe Marlière, le président de la conférence, la xénobiologie est à la biologie ce que l’astronautique est à l’astronomie, ou aussi si l’on (...)

Bash, Emacs, Gcc, Make, le rêve !
Article mis en ligne le 12 juillet 2016
dernière modification le 20 juillet 2016
Rubrique : Boîte à outils

Cet article a une suite qui explique comment installer un environnement graphique linuxien de type serveur X.

Microsoft a uni ses efforts à ceux de l’éditeur d’Ubuntu, Canonical, pour intégrer à Windows 10 un environnement GNU/Linux à peu près complet, qui démarre avec le shell Bash.

L’environnement des Services Linux de Windows 10 (Windows Subsystem for Linux, WSL) n’est ni une machine virtuelle, ni un (...)

Non, vous pouvez faire la mise à jour
Article mis en ligne le 22 juin 2016
dernière modification le 12 juillet 2016
Rubrique : Boîte à outils

En 2011 j’ai acheté un ordinateur portable équipé de 4 Go de mémoire, un disque de 300 Go et Windows 7 ; c’est aujourd’hui mon principal outil de travail. Sa principale qualité est son poids : 1,3 kg. La première chose que je fis fut d’y installer Linux, mais j’ai décidé de garder Windows, que j’avais (...)

A communication to XB2 Berlin Xenobiology Conference
Article mis en ligne le 28 mai 2016
dernière modification le 23 juillet 2016
Rubrique : Histoire de l’informatique

Introdution

The text below is my communication to the XB2 Xenobiology Conference in Berlin, on 24 May 2016. Xenobiology, according to Philippe Marlière, the chair of the Conference, is to Biology what Astronautics is to Astronomy, or also, an experimental branch of Metaphysics.

The conference (...)

Oui c’est possible
Article mis en ligne le 29 avril 2016
Rubrique : Typographie, TeX/LaTeX, etc.
Le bon ouvrier se procure de bons outils (libres et gratuits de surcroît) :
avec Notepad++, Ruby et AsciiDoctor
Article mis en ligne le 27 avril 2016
dernière modification le 27 août 2016
Rubrique : Boîte à outils

Cet article a été inspiré par celui de Benoît Benedetti, Administrateur Système Linux à l’Université de Nice Sophia Antipolis, « AsciiDoc et AsciiDoctor pour soigner votre documentation », dans « Gnu/Linux Magazine France » n° 190 de février 2016.

Le système Windows n’a pas été conçu pour faire de l’informatique, mais pour utiliser de l’informatique faite par d’autres, ce qui a aussi peu à voir avec l’informatique que le permis de conduire a à voir avec la thermodynamique. Windows est fait pour ceux qui ne veulent surtout pas savoir comment ça (...)

Colloque Cybersécurité
Daniel Ventre (CESDIP) et Daniel Kofman (Telecom ParisTech)
Article mis en ligne le 29 mars 2016
dernière modification le 1er avril 2016
Rubrique : Cyberstratégie, Internet (évolution, organisation et sécurité)

Le 25 mars 2015 s’est tenu dans les locaux de Telecom ParisTech le colloque Données et Sécurité organisé par Daniel Ventre et Daniel Kofman. La question du partage, de la protection, du négoce et de la sécurité des données est un sujet de préoccupation majeur de nos jours si l’on en juge par le nombre de (...)

Communication de Blandine Kriegel
aux premières Assises de la Souveraineté numérique (2014)
Article mis en ligne le 28 mars 2016
Rubrique : Cyberstratégie, Internet (évolution, organisation et sécurité)

Le 13 mai 2014 se sont tenues à Paris, sous le patronage des députées Laure de la Raudière et Corinne Erhel, les Assises de la souveraineté numérique, où furent abordées ces questions. La philosophe Blandine Kriegel vint nous y rappeler les doctrines de la souveraineté, depuis Jean Bodin (1576) et (...)















 Magie de Dropbox

Il y a quelques années j’ai découvert Dropbox. C’est un service (génial !) d’hébergement et de partage de fichiers appuyé sur l’infrastructure d’Amazon. La société Dropbox a été créée en 2007 par Drew Houston et Arash Ferdowsi.

Drew Houston, alors étudiant au MIT, avait l’habitude, comme tout le monde, lorsqu’il rentrait chez lui le soir, de copier sur une clé USB les documents dont il aurait besoin pour travailler à la maison. Et, comme il arrive à tout le monde au moins une fois par semaine, il s’apercevait dans l’autobus qu’il avait oublié un document important. Il a donc décidé de créer un système en réseau qui lui permette d’éviter de tels accidents, et en plus de partager des fichiers avec des collègues. Dropbox répond merveilleusement à ce cahier des charges, avec soit dit en passant une qualité technique bien supérieure à celle de ses imitateurs, notamment du point de vue de la sécurité et de la confidentialité des données.

Créer un compte est très simple, c’est gratuit jusqu’à 3 gigaoctets de données, et surtout tout le monde sait s’en servir, pour entamer un travail en collaboration avec des gens que l’on ne connaissait pas un quart d’heure plus tôt il suffit de quelques minutes de coordination et hop, on a une base documentaire partagée accessible depuis tout type d’ordinateur ou de smartphone (moyennant quand même quelques précautions).

 Le charme fatal des services gratuits

Je commençai donc à utiliser Dropbox pour tous mes travaux en cours, la synchronisation entre mes différents ordinateurs était automatique (y compris à travers les dispositifs de sécurité tels que pare-feux d’entreprise), c’était donc plus facile d’usage que Subversion, Mercurial ou autres Git. Et aussi pour travailler avec des collègues sur des projets communs. Ultra-commode.

Un beau jour je remarquai que mon espace de travail était passé de 3 à 5 gigaoctets, parce que j’avais converti à Dropbox quelques utilisateurs novices et que cela me donnait droit à ce cadeau, accepté avec gratitude.

Encore quelques mois plus tard, mon espace passa de 5 à ... 53 gigaoctets ! Je crus que c’était toujours un cadeau, et ma gratitude devint indescriptible. Du coup, tout mon travail actif passa sur Dropbox.

En fait, ce que j’appris il y a quelques semaines, c’est que ces 48 gigaoctets supplémentaires étaient bien un cadeau, mais temporaire, consécutif à l’achat d’une tablette Samsung. Les deux ans de cadeau temporaire allaient expirer, il allait falloir payer ou déménager mes fichiers.

Je n’avais pas d’objection de principe à l’idée de payer pour un service utile, mais l’idée de dépendre entièrement de Dropbox pour mon travail me gênait, d’autant plus que la NSA a une API sur Dropbox (révélation d’Edward Snowden) et que Dropbox a explicitement accès à mes données.

Je me repentis d’avoir cédé au confort empoisonné d’une solution captatrice, et décidai d’en chercher une autre plus respectueuse de la propriété de mes données.

En attendant il me fallut vider mon espace Dropbox, ce qui fut pénible, parce que du coup il fallait synchroniser à la main mes différents ordinateurs et espaces de sauvegarde. J’ai dû réviser la man page de rsync, qui a chauffé...

 Actions préliminaires éventuelles

Il est possible aujourd’hui de substituer à Dropbox un système libre dont l’utilisateur reste le maître, hébergé où il veut. Je loue à OVH un serveur Kimsufi qui me semble tout-à-fait indiqué pour cet usage.

Cependant le système de mon serveur était trop ancien, il fallait le mettre à jour pour qu’il supporte le logiciel que je voulais installer. En effet ma version de système datait d’une époque où les logiciels d’informatique en nuage privée n’existaient pas.

 Mise à niveau du Système Debian

Bon, pour commencer il me fallut mettre à niveau le système Debian proprement dit, d’abord de la version 6 à la 7, puis à la version 8. Attention ! Pour la version 8 l’organisation des scripts de configuration de Grub a changé, et si on n’y prend garde lors du passage de la 7 (Wheezy) à la 8 (Jessie), le système ne pourra pas redémarrer ! Il faut donc suivre la démarche décrite ici.

 Mise à niveau du noyau Linux

Muni de cette Debian neuve, il fallait aussi mettre à jour le noyau Linux de mon système, ce que j’avais négligé depuis trop longtemps. OVH fournit ses propres versions de noyaux, adaptées à ses services.

La façon de procéder est documentée dans ce mode d’emploi.

Voici une méthode plus téméraire (mise à jour automatique par la dernière version).

 Installer son propre nuage

Cela fait je pouvais installer le logiciel d’informatique en nuage privée (Cloud privé) de mon choix.

Le choix, cornélien, était entre deux solutions :

- ownCloud, logiciel éprouvé depuis un certain temps, et dont les forums consultés donnaient une appréciation favorable, notamment pour le travail en entreprise ; ownCloud procure des clients pour Linux, Windows, MacOS, Android et iOS ;
- CozyCloud, logiciel plus récent, en phase de démarrage, écrit par une équipe française.

On peut lire ici une comparaison des deux systèmes.

Installer et configurer un tel logiciel, puis se convertir à son usage demande du temps, de la réflexion et de la planification. C’est d’ailleurs le gros avantage de Dropbox : on n’a besoin ni de beaucoup réfléchir ni de beaucoup travailler, cela fonctionne quasiment tout seul, ce n’est qu’ensuite que l’on en découvre les inconvénients.

Certes, la liberté et l’indépendance ont un prix, mais autant ne pas le payer trop souvent (tous les six mois). La maturité et l’espérance de vie du système m’ont amené à choisir ownCloud. Désolé pour la filière française.

Aujourd’hui (septembre 2016) la dernière version d’ownCloud est la 9.1, dont voici le mode opératoire d’installation. Le paquet fourni par Debian Jessie, Ubuntu et LinuxMint correspond à la version 7, ce qui est un peu dommage, mais j’avoue avoir paresseusement choisi cette solution, parce que l’installation et la configuration du serveur est rien moins que simple à partir de la distribution d’origine. Attention, rectificatif : mon ami et co-auteur Christophe W. me signale que les paquets Debian et consorts ne sont plus maintenus et qu’il faut impérativement utiliser les paquets de la distribution disponible sur le site ownCloud, sinon on risque de graves difficultés !

À ce jour le serveur fonctionne correctement sur mon Kimsufi, les dossiers de mon répertoire $(HOME)/ownCloud se synchronisent comme un charme, l’agenda aussi, je vois les contacts mais n’ai pas encore essayé de les consulter sur mon téléphone. Je vous tiens au courant ;-)

Sites favoris

Ici vous pouvez afficher les logos (ou à défaut une vignette "apercite" automatique) des sites avec le mot-clé "favori".

Et les images défilent.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.35