Forum de l’article

Enthousiasme suspect de la gauche française pour Syriza

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Rappel de la discussion
Enthousiasme suspect de la gauche française pour Syriza
Wassef - le 28 janvier 2015

Bonjour Laurent,
outre le fait qu’une partie de cette dette me paraît assez illégitime, je m’interroge sur les taux d’intérêt très élevés appliqués à la dette grecque. Par hypothèse, le prêteur demande un taux plus élevé que le taux courant s’il pense qu’il y a un risque de défaillance de l’emprunteur. Le taux élevé est censé compenser ce risque. Ce que l’on constate aujourd’hui est donc assez contradictoire : taux élevé ET obligation de payer sa dette jusqu’au bout. J’aimerais que l’on m’explique.

Enthousiasme suspect de la gauche française pour Syriza
Laurent Bloch - le 28 janvier 2015

Pour ce qui est de payer la dette jusqu’au bout, cela ne se fera pas. Le risque de défaut était bien réel. La Grèce a grugé, c’est clair. Maintenant les banques se sont sucrées, c’est clair aussi.